Test - Rasoir Médusa

Publié le par nca000

Test - Rasoir Médusa
Test - Rasoir Médusa

 


J'ai reçu il y a peu le rasoir "Medusa" qu' à bien voulu faire me faire tester Altus (grand merci à lui), l'un des modérateurs du forum italien "ilrasoio.com" pour lequel a été fabriqué ce modèle à environ 200 exemplaires .

C'est une lame de 8/8 en acier inoxydable moderne (CPMS35VN) dont les chasses sont je pense en padouk .

Première approche :

Esthétiquement il n'y a rien de vraiment extravagant, les lignes générales de la lame rappellent celles de grosses lames telles que les Filas alors que les chasses se rapprochent assez de celles que l'on peut voir sur de nombreux customs.

Maintenant si on le regarde de plus près certaines singularités ressortent notamment la très belle finition du dos et du nez : un état de surface assez granuleux du plus bel effet et qui sans doute n'aurait pas était possible avec un un acier "carbone" classique car il aurait sûrement favorisé la corrosion, là on est sur un inox il n'y donc pas de problème .

Le nez quand à lui est ouvertement inspirée de la production espagnole mais en plus facettisé ce qui je trouve est là aussi très élégant, une réussite !

- Ce nez plus en détail

Dernier détail, une soie crantée sur ses parties inférieures et supérieures, la prise en main s'en trouve plutôt améliorée .

Pour ce qui est des chasses, ce sont ses dimensions généreuses que l'on remarque de prime abord mais l’harmonie avec la lame est à mon goût plutôt bonne, seule l'épaisseur de l'ensemble me gène un peu .

J'aurais en effet vu des rondelles intérieures plus fines au niveau du pivot, mais également un espaceur moins large ce qui aurait atténué l'impression d'une lame "engoncée" .

Illustrations:

- ce que j'appelle une lame "engoncée"

- Le pivot

 

Au rasage:

C'est là que cet acier couplé à un faible évidement montre toutes ses spécificités : c'est du rigide, voire même du très rigide !

Le Dovo Bergischer Löwe était jusqu' alors ma référence en matière de lame "bout de bois" , là il est battu à plate couture !

Pour mon premier rasage de test, mes repères en furent quelques peu perdus tellement cet aspect frappe dès les premiers poils coupés.

L'efficacité est cependant bien présente, les proportions de l'engin ne me gène absolument pas et son équilibre est bon .

Pour mon second rasage de test j'ai donc essayé d'un peu "casser" cette impression en tentant d'accélérer le rodage de cette lame encore presque neuve.

Pour cela j'ai appliqué un protocole d'affilage qui m'a semblé approprié :

premièrement  pâte diamantée 0.25 microns pour avoir  un peu d'efficacité sur cet acier que j'imagine très dur, ensuite oxyde de fer pour adoucir le résultat, et enfin finition sur plusieurs cuirs utilisés en "cascade" du plus efficace au plus doux, ce dernier étant un Kanayama 60 000 .

Le résultat s'est trouvé plus proche de mes standards habituels, la rigidité est toujours là bien évidement, mais les sensations furent plus "feutrés" je dirais.

Peut-être que l' impression "rien ne va arrêter cette lame" s'en trouve un peu atténuée également, mais ce n'est qu'au niveau de l' impression, l'efficacité est restée !

 

Bilan au bout de deux rasages :

Un rasoir vraiment atypique dans son comportement et qui sous une robe apparemment classique au premier regard cache en fait quelques détails bien intéressants .

Je me demandais lorsque je l'ai découvert où était passé l'âme italienne qui nous avait donnée de tellement belles choses dans beaucoup de domaines (auto, moto, etc ...), et bien maintenant je peux le dire : elle est bien là !

Tous ces détails lui donnent un véritable caractère qui se démarque radicalement de tout le reste de la production .

Je ne peux même maintenant pas m'empêcher de faire le parallèle de par la rigidité de cette lame avec le "bout de bois sur deux roues" que j'ai dans le garage et qui vient lui aussi de de l'autre coté des Alpes ...

 

Publié dans Tests

Commenter cet article